yamoussoukro

Yamoussoukro vue à la loupe par Tripafrique

La ville de Yamoussoukro est située à 240 km au Nord d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Elle est la 5e plus grande ville du pays après Abidjan, Bouaké, Daloa et Korhogo. C’est une ville belle et grande, exceptionnelle par la qualité de sa voirie et par la quantité de sites touristiques. Alors pour mieux l’apprécier et la connaître, voici la liste des sites touristiques de Yamoussoukro vue à la loupe par Tripafrique.

Présentation de la ville de Yamoussoukro

yamoussoukro-vue-a-la-loupe-avec-Tripafrique-lemonde-fr

Pour mémoire, le nom Yamoussoukro vient du nom de la reine Yamoussou qui dirigeait le village de N’Gokro dans les années 1901. C’est ce village N’Gokro qui plus tard deviendra Yamoussoukro en hommage à la reine Yamoussou. Tante de Kouassi N’Go futur chef du village des Akouès, qui avait à cette époque hébergé, l’administrateur français Simon Maurice, victime un lynchage, chez Yamoussou. Depuis Mars 1983  Yamoussoukro village du premier président de la Côte d’Ivoire M. Félix Houphouët Boigny, est devenue la capitale politique et administrative du pays, succédant ainsi aux villes de : Grand-Bassam (1893-1900), Bingerville (1900-1933) et Abidjan (1933-1983). Aujourd’hui Yamoussoukro est une belle ville moderne qui compte dix quartiers et treize villages rattachés à la commune. Elle compte environ 362 000 habitants (2014) pour une superficie de 3500 km2. La ville est érigée en district autonome comme la ville d’abidjan. Yamoussoukro renferme d’énormes sites touristiques dont les plus importants sélectionnés par Tripafrique sont : la basilique Notre Dame de la Paix, la fondation Félix Houphouët Boigny, le parcours de golf, la danse de Goli de kondé yaokro, le barrage de Kossou, la réserve d’Abokouamékro et les tisserands de Bomizambo.

La Basilique Notre Dame de la Paix

yamoussoukro-vue-a-la-loupe-avec-Tripafrique-rfi-fr

C’est l’édifice le plus imposant de la ville de Yamoussoukro et même de la Côte d’Ivoire. En effet la basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro n’a pas de qualificatif pour les ivoiriens mais pour les autres, elle fait partie des édifices religieux catholique les plus gigantesques au monde. Elle est bâtie dans l’un des quartiers chic et choc de la ville, le quartier millionnaire, sur une surface de 130 hectares avec 800 000 m3 de terrassement. C’est un édifice fascinant qui peut accueillir jusqu’à 200 000 personnes, dont 7000 à l’intérieur et le reste sur l’esplanade. Au cœur du pays baoulé, la basilique Notre de la Paix haut de ses 158 mètres, ne finit pas de surprendre les visiteurs avec ses proportions étonnantes. Elle est plus grande que la basilique Saint-Pierre de Rome et son poids total fait précisément 98 000 tonnes. Sa coupole à elle seule fait 90 mètres de diamètre et 60 mètres de hauteur, surmontée d’une croix, une vraie en or massif. Pour accéder au parvis de la basilique, on longe une allée de marbre longue d’un km qui traverse 37 hectares de jardins à la française. Elle possède 8 400 m2 de vitraux, trois colonnades de 48 colonnes doriques et 12 colonnes ioniques représentant les douze apôtres. Le coût total de la construction de ce joyau architectural est estimé à 40 milliards de francs cfa. Elle fut consacrée par le pape Jean Paul II en personne devant un parterre de 200 000 personnes et devient par la suite un lieu de culte de pèlerinage. Cette destination a été choisie par Tripafrique, pour rendre d’une part hommage à son commanditaire le président Félix Houphouët Boigny et d’autre pour montrer l’édifice qui mérite le déplacement sur la ville de Yamoussoukro. En partenariat avec les sociétés de transport qui desservent la ville telles que Fofana Transport et FST pour ne citer que ces deux compagnies, vous serez à coup sûr bien encadrés et bien convoyés jusqu’à Yamoussoukro où vous pourrez visiter ces sites.

La fondation Félix Houphouët Boigny

yamoussoukro-vue-a-la-loupe-avec-Tripafrique-tomorrowmag-net

Elle est située au Sud-ouest de la ville de Yamoussoukro précisément  au quartier Dioulabougou peuplé  en majorité de malinké dioula. La fondation Félix Houphouët Boigny pour la recherche de la paix est un institut qui œuvre pour la paix en Afrique et dans le monde. En effet elle contribue à sa recherche, à son maintien, à sa sauvegarde et à sa promotion. La philosophie de son fondateur le président Félix Houphouët Boigny avait toujours été la quête perpétuelle de la paix et surtout par le dialogue et non le langage des armes. Elle fut construite de 1977 à 1987 et fut inaugurée le 5 décembre 1997 par la remise symbolique des clés au directeur de l’UNESCO de cette époque, M. Federico Mayor . La mission de la fondation est de cultiver la paix au niveau national et international, la mise en place de mécanismes et institutions d’établissement pour prévenir et renforcer la paix. La création d’un cadre permanent de dialogue et d’échanges entre les nations, les communautés, la société civile et les organisations non gouvernementales. Ces différents organes sont : le haut conseil de parrainage ; le conseil d’administration ; le secrétariat général ; les deux départements de recherche et la direction financière et administrative. La fondation a coûté 35 milliards de francs CFA au-delà de ces différents aspects, retenons que la fondation met ses espaces en location, pour l’organisation d’évènements comme les conférences, les séminaires, les colloques, les ateliers, etc… Elle compte des salles de 50 à 2000 places, des halls d’exposition, des bureaux simples et VIP, des espaces de restaurations et des salons d’honneur. Tripafrique a tenu à mettre la fondation Félix Houphouët Boigny pour la recherche de la Paix sur sa liste de sites à visiter pour ses clients et partenaires professionnels qui souvent ont des événements à organiser mais n’ont pas de cadre approprié. En plus de la fondation qui est un pôle d’attraction à Yamoussoukro, nous pouvons citer aussi le parcours de golf.

Le parcours golfique

yamoussoukro-vue-a-la-loupe-avec-Tripafrique-autre-presse-parDr

Faire du tourisme à Yamoussoukro sans visiter son parcours golfique, laisse une impression de voyage touristique inachevé, c’est pour cela que la compagnie Tripafrique a introduit ce site à sa longue liste de lieux à visiter. En effet le parcours golfique est une réelle attraction touristique pour les grands amateurs de golf et même pour les néophytes. Il a vu le jour grâce à la volonté du premier président du pays M. Félix Houphouët Boigny, de doter sa ville d’un parcours international à 18 trous. Mais Pourrait-on parler du parcours golfique sans faire allusion au complexe Président Golf Club de Yamoussoukro ?

C’est une tentative vaine tant nous savons que ces deux éléments sont indissociables. Effectivement le Président Golf Club est un complexe qui a été dessiné par un architecte golfeur du nom de Gallois Dave Thomas, dans ce club tout a été fait avec précision, c’est l’un des plus prestigieux et des plus beaux d’Afrique, il occupe un espace de 90 hectares. Alors si vous participez ou même visitez le golf club, vous y verrez les deux niveaux du complexe. Le premier niveau est composé de rez-de-jardin qui abrite toutes les commodités propre à un golf club international. Ce sont les services indispensables aux golfeurs tels que les vestiaires, douches, sauna, fitness, massage et la boutique sportive. Le second niveau fait de rez-de-chaussée comprend les services d’accueil comme la réception, le secrétariat, détente, bar , restaurant, la salle de billards et une salle polyvalente débouchant sur une salle de réunion de trente places.

Ce club a une touche particulièrement ivoirienne, c’est l’allocodrome. En effet on distingue sur ces grandes terrasses une grande piscine en plein air et un espace spécialement conçu pour les friands d’aloco (banane plantain frite à l’huile) d’attiéké et d’autres mets typiquement ivoiriens. Le golf club est souvent utilisé pour des compétitions internationales, des tournois universitaires et scolaires et des Open.il est bien de savoir que le parcours golfique de Yamoussoukro a vu défiler des grandes célébrités de tout genre, sportif, artistique et politique.

Comme par exemple, Richard Nixon ex président des USA, Gary Player ancien champion de golf et Barry White artiste musicien américain. Au parcours golfique, s’ajoute une autre curiosité touristique, la danse de Goli de Kondé yaokro.

La danse de Goli de Kondé yaokro

yamoussoukro-vue-a-la-loupe-avec-Tripafrique-laguneinfo-net

Kondé yaokro est situé à 5 km de Tiébissou sur l’axe Yamoussoukro – Bouaké. C’est un petit village baoulé très hospitalier qui a connu une réputation nationale grâce à sa fameuse danse : le Goli. Le masque Goli prend son origine chez les wan, une frange du grand groupe ethnique Gouro. C’est une danse traditionnelle qui autrefois apparaissait après un rituel fait de sacrifice de poulet ou de mouton. Le masque sortait à des occasions bien précises. C’était par exemple pendant les cérémonies funéraires.

Sa particularité réside dans son aspect physique. En effet c’est un masque heaume taillé dans du bois en forme de tête de buffle muni d’une peau de panthère sur un amas de fibres de feuilles de palmiers fraîches sur le dos. Le masque comporte une jupe de fibres de raphia et ses pieds sont couverts de grelots. Pendant la cérémonie, le danseur possédé par l’esprit du masque exécute des gestes brusques et répétés, il est accompagné par des chants en langue baoulé et aussi par des instruments traditionnels tels que le cor dans lequel souffle le soliste pour communiquer avec le masque, les grosses calebasses habillées de fils ornés de petites paillettes de grains servent d’accompagnement à l’orchestre.

Dans la tradition baoulé, le goli représente une divinité protectrice et le porteur du masque reste une personne initiée. Au-delà de cette attraction touristique, nous avons le barrage de Kossou sur le fleuve Bandama.

Le barrage de Kossou

yamoussoukro-vue-a-la-loupe-avec-Tripafrique-structurae-info

Le village et le lac de Kossou créés en 1971, font partie des sites et villages reconstruits en faveur de l’immersion des terres lors de la construction du barrage. Le barrage de Kossou est situé à une quarantaine de kilomètres au Nord-ouest de Yamoussoukro. Il est construit sur le fleuve Bandama blanc. Ces travaux ont débuté en 1969 et se sont achevés trois ans plus tard. Il s’élève sur une hauteur de soixante mètres pour une longueur de 1500 mètres. Le paysage depuis Yamoussoukro jusqu’au barrage est fascinant.

En effet la route qui mène à Kossou offre un beau spectacle de verdure où se succèdent tour à tour, les buissons touffus, les plantations de papayers, de grands arbres précisément des fromagers et à quelque encablure du village de Toumbokro, apparaissent fièrement des grandes plantations de café et de cacao, estimées respectivement à 527 hectares et 1500 hectares. Le spectacle continu avec l’arrivée dans ce décor d’une usine de décorticage du coton, des unités traditionnelles de traitement de riz et des scieries.

Juste après ce beau panorama de verdure que donne Toumbokro, voici le barrage de Kossou, une vraie prouesse technique saluée en son temps par la présence lors de son inauguration, du président des Etats Unis d’alors Nixon. Une fois à Kossou, vous pouvez visiter la centrale hydroélectrique où l’esprit de Notre Dame du lac, matérialisé par une belle représentation physique de la madone qui accueille et veille sur les visiteurs.

Tripafrique tenait à partager cette destination et surtout celle des berges du lac qui ont été aménagées en espace vert équipé d’une grande paillote, où les touristes pourront faire un pique nique ou un barbecue ou encore pratiquer un sport nautique plus précisément le canoë kayak sur le lac. En plus du barrage de Kossou, la région des lacs nous offre un autre site attrayant : la réserve d’Abokouamékro.

La réserve d’Abokouamékro

yamoussoukro-vue-a-la-loupe-avec-Tripafrique-oipr-ci

La réserve d’Abokouamékro a été créée en 1993 à l’initiative du président Félix Houphouët Boigny. Son but c’est de développer le tourisme au cœur du « V» baoulé. En effet initialement appelé parc animalier d’abokouamékro, le site a changé d’appellation pour devenir réserve de faune d’Abokouamékro avec l’arrivée de nombreuses variétés animales des autres parcs nationaux de Côte d’ivoire et d’Afrique du Sud. Située à 50 km au Nord de Yamoussoukro, elle s’étend sur une superficie de 20 430 ha dont 7 230 ha spécialement aménagée pour les visites touristiques. Autrefois la réserve renfermait plusieurs espèces animales telles que les rhinocéros, les buffles, les antilopes, les bubales, des cobs de Buffon, etc.

De nos jours certaines espèces sont peu perceptibles, mais la grande partie reste à visiter. Fort de cette richesse, Tripafrique a jugé bon de l’inclure dans son plan de visite de la ville et des sites touristiques de Yamoussoukro, car cette réserve est une curiosité touristique pour toute personne en quête de véritable safari. En vue de redynamiser l’activité touristique dans la réserve de faune, un plan d’aménagement a été mis en place par les différents opérateurs de ce secteur tels que l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves en abrégé (OIPR) et la Société de Développement Touristique de la Région des Lacs (SODETOUR-LAC).

L’aménagement va coûter autour de 16 milliards et s’étendre sur une dizaine d’années. Le but à terme c’est le repeuplement animalier de la réserve, la reconstruction des infrastructures modernes répondant aux normes internationales en matière de réserve, en remplacement aux anciennes détruites par les populations riveraines au motif qu’elles ne répondaient plus à leurs attentes. Les atouts touristiques de Yamoussoukro ne sauraient se limiter au barrage, réserve, parcours golfique et danse, la dernière trouvaille de Tripafrique c’est le village de Bomizambo et ses tisserands.

Les tisserands de Bomizambo

yamoussoukro-vue-a-la-loupe-avec-Tripafriqueville-tiebissouemonster-com

Bomizambo est un village baoulé situé dans la sous-préfecture de Tiébissou, précisément sur l’axe Yamoussoukro Bouaké distant de 106 km. Ce village s’est fait une réputation nationale grâce à une activité depuis longtemps révolue avec l’apparition des industries de fabrication de vêtements. En effet le métier de tisserand ne nourrit plus son homme depuis que les grandes firmes de confection de pagnes et de vêtements ont vu le jour. Cependant Bomizambo demeure une exception à cause de la dextérité et l’acharnement de ses tisserands. Les pagnes tissés à la main à Bomizambo se reconnaissent facilement à cause de leur qualité et de la diversité des couleurs qu’ils offrent aux clients. La possibilité est donnée à tout visiteur qui arrive dans ce village, d’assister à la confection de ces pagnes.

Vous y verrez des tisserands sur leur métier à tisser, visiblement très heureux et fiers de leur activité. La particularité de ces pagnes baoulés réside dans la qualité de la production et dans sa diversité. C’est d’ailleurs cette originalité qui a marqué la compagnie Tripafrique au point qu’elle n’a pas hésité à faire une pause dans ce village pour laisser les touristes profiter des produits d’une part et du spectacle qu’offre les tisserands et leur métier à tisser d’autre part. Voyager sous la supervision de la compagnie Tripafrique, c’est être sûr de visiter les meilleurs sites, d’effectuer un voyage confortable et sécurisé grâce notamment à la qualité des sociétés de transports affiliées à la compagnie Tripafrique, à ses offres à travers sa plateforme en ligne.

Conclusion TripAfrique

En somme, la visite de la ville de Yamoussoukro et de ses sites touristiques, a permis de voir les nombreux atouts de cette région en général et de cette ville en particulier. En effet sans une visite guidée et un itinéraire bien précis et conçu à l’avance, il serait difficile pour tout visiteur ou touriste de passer en revue ces importants sites. La compagnie TripAfrique a réussi ce challenge grâce à ses partenaires de la région des lacs. Ce sont les Fleet Control, Flith, Fofana Transport, FST, FT, GTB et enfin la compagnie GTI.

Crédit images : lemonde.fr, rfi.fr, tomorrowmag.net, laguneinfo.net, structurae.info, oipr.ciregionale.info

2 réflexions sur « Yamoussoukro vue à la loupe par Tripafrique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *