koni

Koni : Découverte Tripafrique

Aujourd’hui, TripAfrique vous invite à la découverte de Koni. C’est une petite commune située à 15 KM de Korhogo dans le Nord de la Côte d’Ivoire.

Si vous souhaitez acheter du matériel agricole pour les plantations de vos parents ou pour vos propres activités agricoles ; ne cherchez plus. Cette petite commune s’est spécialisée dans le travail des forges. Ce qui fait sa réputation et attire beaucoup de touristes. Habillez-vous léger, vous ne souhaitez pas fondre devant les hauts fourneaux de forge !!! Nous nous rendons à la découverte de Koni.

Les forges traditionnelles de Koni

A Koni, la métallurgie est une science ancestrale qui se perpétue de père en fils. Ces fiers forgerons depuis les temps anciens ont de par leur savoir, procurés à leur ‘’petit village d’alors’’ les éléments nécessaires aux fermiers, agriculteurs … les moyens de travailler et de vivre. Grâce aux objets en fer fabriqués dans les forges de Koni, les agriculteurs, les éleveurs, les maçons peuvent s’y approvisionner pour le matériel dont ils ont besoin pour leurs travaux.

Quels sont les objets fabriqués ?

Les haches, les fils de fer, des faucilles, des marteaux, les serpettes, les balles de fusils traditionnels, les herminettes (dabas) de sculpteurs sur bois, les machettes, les ustensiles de cuisine, et toutes sortes d’outils agricoles.

Passionnés par ce métier, les forgerons de Koni peuvent vous fabriquer les objets des plus simples au plus complexes. Faites-leur parvenir soit l’objet à représenter, soit l’image, la photographie de l’objet. Ils vous le reproduiront exactement, je vous le promets.

koni-decouverte-tripafrique-sculpture-dun-manche-dherminettes-source-african-concept-com

Comment se fait le métier de la forge ?

Koni est constituée de quelques familles dont la plupart est spécialisée dans le métier de la forge. Jadis, les forgerons étaient d’abord des agriculteurs qui sculptaient les outils dont ils avaient besoin pour travailler la terre. Le métier du fer ne se faisait que pendant les vacances agricoles ou pendant les jours de repos. Mais de nos jours, le travail de forgeron est devenu un métier à part entière auxquelles des personnes se sont totalement consacrées.

D’abord les forgerons vont tailler dans le bois le manche des outils agricoles à fabriquer.

Ils choisissent des arbres de bonne qualité, robustes, bien verts. Lorsque les manches deviendront secs, ils prendront une couleur belge, ou rougeâtre en fonction de l’arbre dans lequel il a été taillé.

Le choix du bois de qualité est très important pour que les manches soient plus robustes, permettant à l’outil de durer plus longtemps.

Pour fabriquer la lame : Apres avoir été coupée, le fer est chauffé dans des fourneaux à haut degré. Elle est ensuite trempée dans une bassine d’eau qui généralement se trouve à côté de l’enclume. La lame peut être trempée plusieurs heures dans de l’eau de chaux au préalable minutieusement préparée. En effet de la qualité de cette eau de chaux dépend la qualité de la lame. D’autres produits sont ajoutés (cendre de bois de qualité par exemple) trempée toute une nuit. Cette eau servira à tremper les métaux dans l’eau de chaux.  Et c’est ce qui fait la différence entre la qualité des produits de forge de Koni et ceux de leurs concurrents. Après leur trempage durant plusieurs heures dans cette eau, le manche est retiré et frappé à l’enclume.

koni-decouverte-tripafrique-forgeron-de-koni-au-tavail-source-rezoivoire-net

Après la fabrication de la lame, on assemble le manche et la lame. On fait correspondre le manche à sa lame. Puis, l’outil est exposé au soleil quelques jours afin que le bois du manche puisse bien sécher et devenir solide.

Les lames des matériels fabriqués à Koni sont très tranchantes et les manches des outils très solides. Pour vérifier la qualité de la lame, vous devez passer votre ongle sur le bord de la lame (le couteau par exemple). Si c’est fluide, cela signifie que la lame est de qualité, donc tranchante. La lame par ailleurs doit avoir un bord émincé et homogène.

Valorisation et modernisation du métier de la forge

Au-delà de nos horizons, nous devons nous inspirer des techniques utilisées par des forgerons d’autres pays qui utilisent des techniques modernes. Ces techniques par ailleurs facilitent le travail et permettent également d’avoir des objets plus raffinés. C’est le cas au Vietnam, grand pays exportateur de produits métallurgiques.

A travers l’outil internet, nous devons utiliser les savoirs faire des autres forgerons pour rendre plus professionnel l’art métallurgique à Koni non seulement pour faciliter le travail mais aussi pour ouvrir leur esprit à d’autres types de fabrications.

De plus, les forgerons de Koni doivent faire la publicité de leur art pour attirer une plus grande clientèle et faire de leurs forges des entreprises. Par exemple avec l’aide de la mairie et des autorités administratives et territoriales, ils peuvent placer une pancarte de publicité à l’entrée des grandes villes menant à Korhogo. (Abidjan, Yamoussoukro, Bouaké et les autres villes carrefours afin de présenter des photos de leurs produits.

koni-decouverte-tripafrique-atelier-de-forge-moderne-au-vvietnam-source-3kgsousterre-blogspot-com

La qualité des outils fabriqués à Koni lui a consacré un succès inouï auprès des villages et villes voisines. Beaucoup de revendeurs du Nord, du centre et même depuis Abidjan font d’importantes commandes auprès de ces forgerons traditionnels dont le métier du fer n’a plus aucun secret. Mais malgré cela, la population de cette petite commune est assez pauvre. Les commandes nécessitent de très longues heures de travail auprès du feu et les fabricants ne sont pas bien rémunérés vu leur enclavement et leur méconnaissance du marketing. D’où l’importance pour les intellectuels de cette localité de les soutenir à travers de nouvelles idées. L’ouverture sur un marché régional, international et la modernisation de leurs ateliers de travail est également à envisager dans le plan d’action. Ceci pour leur permettre d’avoir une meilleure vie et surtout de pouvoir payer leurs frais de santé et autres en cas de maladies. Le métier de la forge exposant à plusieurs sortes de maladies.

Qu’en est -il de l’école à Koni ?

koni-decouverte-tripafrique-inauguration-de-trois-nouvelles-salles-de-classe-a-koni-source-aip-ci

L’école primaire à Koni a d’abord bénéficié en 2009 d’un don de de 13 millions FCFA pour sa réhabilitation par l’ONG’’ Save the children’’

En juillet 2016, ont été inauguré à Koni trois nouvelles salles de classe afin de désengorger les 6 classes existantes. Ce qui porte à 9 le total des classes. Ce groupe scolaire de 9 classes est la seule école primaire de la sous-préfecture de Koni qui comporte environ 3000 habitants. C’est dire qu’il y’a à faire dans cette localité du Nord de la Cote d’Ivoire pour favoriser l’alphabétisation des populations. Les villes du Nord en général et en particulier les populations islamiques ont un très faible taux d’alphabétisation, d’éducation par rapport au reste du pays.

L’alphabétisation des adultes tient également une place importante. Une grande majorité des adultes n’ayant pas été scolarisés, à bas Age, les cours d’alphabétisation s’avèrent nécessaire. Beaucoup de femmes s’y intéressent. Ces cours les aident à savoir lire et écrire, et à devenir plus autonomes dans leur quotidien.

Koni, entre modernisme et tradition

L’excision à Koni est taboue. Jadis c’était une fierté pour les exciseuses d’exercer ce métier. Comme la plupart des villages et villes du Nord de la Côte d’Ivoire, l’excision fait partie des coutumes. La jeune fille en âge est excisée selon des rituels. Mais depuis la pénalisation de ces pratiques, certaines familles continuent de se cacher afin de faire exciser leurs filles. C’est ici le moment de rappeler par la voix de TripAfrique (qui connait cette localité) de mieux sensibiliser aux dangers de l’excision. Des supports, de nouvelles activités doivent également être mis en place pour soutenir ces femmes exciseuses qui vivent de ce métier (noble, respectable dans leur entendement).

koni-decouverte-tripafrique-sensibilisation-de-la-population-de-koni-par-lonuci-source-onuci

L’ONUCI (mission de l’ONU en Côte d’Ivoire) a également en 2015 sensibilisé les populations de Koni sur les violences faites aux femmes.  Ceci pour permettre une meilleure cohabitation dans cette localité.

Koni : découverte Tripafrique

Koni se trouve à 590 km d’Abidjan et à 15 Km de Korhogo dans le Nord de la Côte d’ivoire. Cette commune est devenue un lieu touristique grâce à ses forges. Les visites touristiques des forges sont payantes. Sont aussi vendues des objets contemporains, d’art afin de diversifier leurs ventes.

Rendez-vous à Koni grâce à Tripafrique. Contactez-nous et nous vous donnerons la liste des cars très fiables pour le déplacement. Le voyage est très long et ce serait une mauvaise idée de troquer la qualité contre le prix. Tripafrique est affiliée à des compagnies de transport sur Korhogo. Ce sont des compagnies très professionnelles, avec des cars confortables, climatisés. Ils détiennent également plusieurs années d’expérience.

TripAfrique fait votre réservation en ligne selon l’heure et la gare de votre départ (en général Adjamé, ou Treichville). Quelques minutes après avoir payé votre ticket, Tripafrique vous fait parvenir par e-mail ou par sms votre ticket. Je vous prie de l’imprimer avant de vous rendre dans les gares de Korhogo. Vous le présentez à l’heure du départ.

koni-decouverte-tripafrique-reservation-en-ligne-via-tripafrique-source-massotherapiefiona-com

Conclusion

Vous pouvez vous rendre à Koni pour du tourisme, pour acheter des objets de forges et autres objets artisanaux. Vous pouvez également vous y rendre pour visiter l’école, la maternité et faire des dons. Vous pouvez également à travers des associations sensibiliser les populations… Koni a beaucoup de choses à nous enseigner.

Nous avons été très enchantés lors de notre voyage à Koni. Nous vous invitons à vous y rendre incessamment. Ne manquez surtout pas de nous informer sur vos projets pour Koni ou votre visite dans cette localité. Nous pouvons vous mettre en rapport avec des personnes très sympathiques.

Crédit image : vovworld.vnfr.allafrica.comeducation-ci.orgmaphill.com

2 réflexions sur « Koni : Découverte Tripafrique »

  1. Merci à Tripafrique pour ces informations sur Koni. Vous avez indexé les intellectuelles du village. Mais il se pourrait que ceux-ci n’est pas de nouvelles idées ou encore comment s’ouvrir sur l’extérieur?
    Dans les années soixante dix, le village était très fréquenté par les touristes européens. Ce qui avait fait de nous alors jeunes écoliers du village, des guides touristiques. C’est d’ailleurs ce qui à valu au village la création du centre touristique par l’Etat ivoirien.
    Toutes les idées pouvant relancer cette activité sont les biens venus.
    Merci d’ouvrir la réflexion sur une activité qui se meurt par faute de nouvelles orientation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *